11 mm Chassepot Baïonnette Eclaté Vidéo
Chassepot Mle 1866

Chassepot Mle 1866
Culasse du 1er modèle.

Chassepot Mle 1866
Culasse du 2eme modèle.

Différence entre un 1er modèle à gauche et un 2 ème modèle à droite.

Culasse 1er modèle Différence entre le 1 er et le 2ème modèle Culasse 2eme modèle

Un site pour faire revivre votre Chassepot: Cliquez LA

Caractéristiques:

Calibre: 11 mm.
Longueur totale: 1,310 m.
Longueur du canon: 0,797 m.
Poids vide: 4,260 kg.
Capacité du magasin: 1 coup.
Pays: France.

Description:
La monture est d'une pièce. Les garnitures se composent d'un battant de crosse, d'une grenadière et d'un embouchoir.

Le canon comporte 4 rayures à droite au pas de 0,55 m.

La ligne de visée est composée d’une hausse à gradins pour les distances de 200, 300, 350 et 400 m, puis , une fois la planchette relevée, un curseur donne de 100 en 100 m les distances de 500 à 1 000 m, enfin un cran de mire fixe supérieur affiche la distance de 1 200 m. L’expérience ayant prouvée que l’arme pouvait dépasser cette distance, le curseur sera doublé, en 1874, d’une rallonge portant la distance maximum à 1 650 m. La planchette rabattue en avant offre sur la charnière un cran de but en blanc sans indications que l’on peut évaluer à 150 m environ .

Le guidon sur embase cubique présente une tranche triangulaire dont l’arrête est pentée vers l’avant.

L'embouchoir est en fer rappelant celui des anciennes carabines, ainsi que les grenadières formant capucine, le pontet et la sous- garde sont d’une seule pièce, les coches de doigts ont disparu, la plaque de couche légèrement concave s’est très affinée par rapport aux modèles antérieurs, la pièce de détente, devenue indépendante, sert d’écrou à la vis de culasse et limite le débattement de la détente.



Marquages:
Les marquages sont nombreux sur les Chassepots, cette prolifération peut rendre difficile l'identification du fusil.
En règle générale:

Sur le côté droit devant le boîtier culasse on trouve l'année de fabrication.
Le numéro de série est gravé sur de nombreuses pièces:

Sur le côté gauche de la crosse.
Sur les deux côtés du canon devant le boîtier de culasse.
Sur la portion inférieure du boîtier de culasse.
Sur le tenon de baïonnette.
Sur la baguette de nettoyage.
Sur le côté gauche du support de levier d'armement.
Sur le côté gauche du chien.

On trouve le nom de la manufacture et le Mle de l'arme sur le pan gauche du boîtier culasse.



Chassepot de la Royale:
Les Chassepots destinés à la Royale possèdent un marquage particulier.
La plaque de couche porte une ancre et le numéro de série qui doit être compris entre 1 et 27 000.

Chassepot de la cavalerie d'Afrique:
Le Chassepot a subit des modifications pour la cavalerie d'Afrique:
Report de la grenadière plus en avant sur le canon, addition d’une capucine, les garnitures étant en fer comme sur le fusil modèle 1866.
Le battant inférieur est reporté devant le pontet. Il est maintenu par deux rosettes visibles de part et d’autre de la monture.
Ces aménagements sont évidemment dictés par un souci de commodité, le cavalier portant son arme en bandoulière et ne devant pas être gêné par le frottement du pontet dans le dos.
Rarissime de nos jours, cette arme pour être authentique doit obligatoirement sortir de la Manufacture impériale de Saint-Etienne, porter un numéro de série qui lui est propre, compris entre 0001 et 12 000, être millésimée 1869 et être attribuée, sur la plaque de couche, à un corps de cavalerie. Bien que le tenon de baïonnette existe, il ne semble pas que cette dernière ait jamais été distribuée.

Lettres attribuées aux manufactures (précède le numéro de série).

Châtellerault A-B-C
Mutzig D-E
St Etienne F-G-H-J-K-
L-M-N-P-Q
Tulle R-S-T
Cahen-Lyon U-V
Commission d'armement
en 1870-71
X