En savoir plus ! En savoir plus ! Eclaté
Mas 36 1er type

MAS 36 1er Mle

MAS 36 1er Mle

Du M.A.S. 29 au M.A.S. 36

Article tiré du Lavauzelle de 1946.

Caractéristiques:
Calibre: 7,5 mm.
Munition: 7,5 x 54.
Longueur totale: 1,02 m.
Longueur avec baïonnette: 1,32 m.
Longueur du canon: 0,58 m.
Poids vide: 3,720 kg.
Capacité du magasin: 5 cartouches.
Pays: France.

Le fusil à répétition de 7,5 mm., modèle 1936 est organisé pour tirer la cartouche de 7,5 mm. modèle 1929 C, déjà utilisée avec le fusil-mitrailleur modèle 1924 M. 29.

L'adoption de la ligne de mire à oeilleton, tout en permettant un pointage très précis, rend l'instruction du tir plus simple et plus rapide, et prépare directement l'homme au tir du fusil-mitrailleur.

L'approvisionnement s'effectue à l'aide de lames-chargeurs portant 5 cartouches; on peut utiliser également, s'il est nécessaire, des cartouches libres.

Le démontage et le remontage s'exécutent rapidement, sans l'aide d'aucun outil.
Le fût n'est pas démontable par l'homme de troupe.
La baïonnette est logée dans le fût.
L'arme peut être utilisée jusqu'à 600 mètres sur des objectifs terrestres (toutefois au delà de 400mètres, l'efficacité devient aléatoire) et jusqu'à 400 mètres contre les avions.

Nomenclature:
Le fusil Mle 1936 peut se diviser en six parties principales:

1° Le canon.
2° La boîte de culasse et la hausse.
3° La culasse mobile.
4° Les mécanismes.
5° La monture et les garnitures.
6° La baïonnette.

Canon.


L'extérieur comprend (fig. 2 et 3).
-La tranche de la bouche.
-L'embase du guidon, venu de forge avec le canon.
-Le guidon, soudé sur son embase. -Les 3 parties cylindriques, le tonnerre, son renfort et la butée d'enculassage.
-Le bouton fileté.





L'intérieur comprend (fig. 3):
-L'âme, du calibre de 7,5 mm, rayée à gauche, avec 4 rayures au pas de 27 centimètres.
-La chambre, qui reçoit la cartouche.
-Les deux rampes d'introduction.

Boîte de culasse


La boîte de culasse (fig. 4) est vissée sur le canon. Elle présente, à sa partie supérieure, le logement de la culasse et, à sa partie inférieure, celui du mécanisme de répétition; elle porte, à sa partie postérieure le mécanisme de détente.



La partie supérieure comporte:
-L'écrou dans lequel se visse le bouton fileté du canon.
-Les échancrures pour le garnissage du magasin.
-Le pont sur lequel on remarque au dessus le pied de hausse, en avant les deux rainures de maintien de la lame-chargeur, en arrière, la rampe de dégagement, la queue de culasse avec le trou taraudé de vis d'assemblage.
-A l'intérieur, les rainures longitudinales pour le passage des tenons de la culasse, les rampes hélicoïdales et les épaulements d'appui des tenons.
-La rainure inférieure pour le passage du talon du percuteur.
-En dessous, les fenêtres pour le passage de la tête de gâchette et de l'éjecteur, le logement de la gâchette et les trous d'axe de gâchette.

La partie inférieure comporte:
-Le magasin, formé par les deux joues latérales, portant sur les faces intérieures les nervures et les deux lèvres de distribution.
-La cloison, antérieure.
-La cloison postérieure dans laquelle est ménagé l'encastrement pour le tenon de porte de magasin.
-En arrière du magasin, le logement de l'extrémité antérieure de la crosse et l'encastrement du ressort de gâchette.

Hausse.


La hausse (fig .5) comprend:



-Le pied de hausse venu de forge avec la boîte de culasse et dont la partie supérieure porte les graduations (la hausse est graduée de 100 mètres en 100 mètres depuis 200 jusqu'à 1200 mètres).
-Le ressort de hausse.
-La planche de hausse portant les rainures d'arrêt de curseur (pour déplacer le curseur, il faut donc au préalable abaisser la planche de hausse en agissant sur l'oeilleton) et l'oeilleton avec pare-soleil (le réglage de la ligne de mire en hauteur et en direction s'effectue par remplacement de la planche de hausse; il a été établi à cet effet un jeu de planches sur lesquelles l'oeilleton occupe des positions différentes).
-L'axe de planche.
-Le curseur avec les oreilles de protection de l'oeilleton.
-Le pied de hausse la planche de hausse et le curseur sont phosphatés avec finition au vernis gras. Toutefois, la partie du pied de hausse qui porte les graduations est polie après phosphatation. Le ressort de hausse est mis de couleur bleue.

Culasse mobile.


La culasse mobile comprend cinq pièces:



-La culasse proprement dite (fig. 6) qui comporte, le corps cylindrique, la cuvette, le logement de l'extracteur, les rainures pour le passage de l'éjecteur et de l'arrêtoir de culasse, la butée d'arrêtoir, le trou d'évacuation des gaz, les deux tenons, le cran d'armé, la rampe hélicoïdale, la rainure de départ, le renfort de culasse, le levier d'armement coudé, le canal du percuteur, le logement du bouchon d'arrêt du ressort, les rainures pour le passage des tenons du bouchon.

-L'extracteur (fig. 7) constitué de la tête avec le tenon et la griffe, la branche formant ressort et le talon.



-Le percuteur (fig. 8) composé de la pointe qui est rapportée, de la tige, du corps tubulaire servant de logement au ressort de percuteur, le talon et son cran d'armé.



-Le ressort de percuteur (fig. 9)



-Le bouchon d'arrêt du ressort (fig. 9b) constitué par la tête, le corps cylindrique, les deux tenons, l'échancrure pour le passage du talon du percuteur, la tige guide-ressort, qui est rivée.



Mécanismes


Les mécanismes comprennent le mécanisme de répétition et le mécanisme de détente.

Mécanisme de répétition:


Il est constitué par (fig. 10):



-La porte de magasin, son tenon, le logement du ressort et de la planche, les deux ailettes de maintien du ressort, le verrou de porte avec son poussoir strié, la goupille de verrou.
-Le ressort d'élévateur à quatre branches.
-La planche élévatrice, les ailettes de maintien du ressort, l'évidement.



Mécanisme de détente.


Il comprend (fig. 10 et 12):
-La détente à double arête, son trou d'axe, son axe, sa queue striée.
-La gâchette, le logement de ressort de gâchette, le ressort de gâchette, les trous d'axe de gâchette, l'axe de gâchette, le logement du ressort d'éjecteur, les trous d'axe de détente, la tête de gâchette.

-L'éjecteur, la branche d'éjection, l'arrêtoir de culasse, le trou pour l'axe de détente, le ressort d'éjecteur.



Monture et garnitures


Monture


-La monture est en hêtre, elle comprend le fût et la crosse.
-Le fût (fig. 13), porte le logement du support de baïonnette, le support de baïonnette et son écrou, le trou pour la vis d'embouchoir, l'armature de fût avec son tenon d'accrochage sur la boîte de culasse, les deux vis d'armature et la contre-plaque d'armature.



-La crosse (fig. 14) ou l'on trouve le passage de la queue de détente, le trou pour la vis d'assemblage, la fourrure de la vis d'assemblage et son ergot, la poignée, le busc, le talon, le bec, l'évidement de barrette pour le passage de la bretelle.



Garnitures.


-L'embouchoir (fig. 15), il porte les oreilles de protection du guidon, le quillon goupillé, la vis d'embouchoir.



-La grenadière (fig 16) qui est articulée, avec ses deux demi-colliers, son axe, la vis de grenadière, sa goupille, les deux pontets.



-Le garde-main (fig. 17) avec ses trois chevilles et la bague-verrou.



-Le pontet (fig. 18) qui porte le crochet de fixation sur la boîte de culasse, la fente pour la queue de détente, le trou de vis d'assemblage, la vis d'assemblage.



-La plaque de couche avec ses deux vis, la barrette de crosse et ses deux vis.

Marquages:
Le numéro matricule du MAS 36 se compose d'une lettre de série et d'un numéro de 1 à 100 000. Le numéro s'applique sur les pièces suivantes:
-canon (sur le tonnerre),
-tige du levier de culasse,
-boîte de culasse (face gauche),
-porte de magasin,
-pontet,
-crosse,
-fût,
-baïonnette (poignée)
Les lettres de série sont en majuscules anglaises.
Marquage

Bouchon de culasse

Magasin

Hausse

Protège guidon à oreilles

Quillon

Grenadière Grenadière