9 mm Parabellum

Dès 1902, les services techniques de DWM entreprirent la mise au point d'une cartouche de 9 mm, basée sur le même culot que la 7,65 Luger; c'est ainsi que la 9 mm Parabellum, ou 9 mm Luger, fit son apparition dans le commerce, pour se faire vite adopter par la Marine et l'Armée impériale allemande, respectivement en 1904 et 1908.

A l'origine, cette 9 mm était à balle tronconique, pesant 7,65 à 8,2 grammes, et avait une vitesse initiale de 350 m/s dans un canon de 100 mm du P 08. Cette forme tronconique fut abandonnée après la Première Guerre Mondiale au profit de la balle ogivale.

En générale, la balle est à noyau de plomb chemisée laiton, et l'étui est en laiton. Mais on trouve couramment des étuis allemands en acier cuivré (1940) ou tout acier, mat ou laqué (1941-1945); la France à elle aussi produit des étuis acier (vers 1954), et la Suisse des étuis en aluminium pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Pour ce qui est des balles, la pénurie de plomb a contraint la Wehrmacht à utiliser des ersatz; non seulement des balles à noyau de fer, pris dns une mince chape de plomb, chemisé laiton, les m.E (mit Eisenkern), comme pour les cartouches du fusil, mais des balles en ferraille comprimée ou fer fritté, les SE (Sintereisen). La mE est peinte en noire, la SE est grise, sa couleur naturelle.

Cette même pénurie atteint aussi le cuivre, et à partir de 1941, on rencontre couramment des amorces, non en laiton mais en zinc.

Certaines cartouches allemandes datant de la Seconde Guerre Mondiale ont un vernis noir au sertissage de la balle: ce sont des cartouches tropicalisées, parfaitement étanche, prévues pour supporter les climats chauds et humides. On trouve ainsi des Pistolpatrone 08 Trop, 08 mE Trop et des 08 SE Trop. La Wehrmacht employa sur une petite échelle des cartouches à balle lourde (10 grammes), subsonique, pour l'usage des silencieux, on les identifie à l'étui de couleur verte.

Après la Seconde Guerre Mondiale apparurent les balles traceuses: elles s'identifient à leur extrémité peinte en blanc (Finlande, France dans les années 50) ou rouge (standardisation OTAN, y compris la France depuis 1960 environ).

DWM/K/4/16. DWM: Deutsche Waffen und Munitions Fabriken,A.G.
Firme fondée par Henri Ehrmann en 1872.
Devient DWM en 1896 puis en 1922 BKIM et à nouveau DWM de 1936 à 1945.
Reprise des activités sous contrôle allié de 1945 à 1949 ou elle devient IWK.

K: désigne l'usine de Karlsruhe.

4/16: date de fabrication.


Cotes moyennes:
9 x 19
Longueur de la douille: 19,15 mm.
Diamètre du projectile: 9,03 mm.
Longueur de la cartouche: 29,69 mm.

Cartouches à balle blindée, étui laiton.

Origine USA.


DI/43/9mm. DI: Defence Industrie Ltd. à Verdun (Québec).
43: année de fabrication.
9 mm: calibre de la cartouche.



WRA/9mm. WRA: Winchester Repeating Arms Co. à New Haven, Conn. Marquage ayant succédé à WRACo vers 1940.
9mm: calibre de la cartouche.


Origine Anglaise.


HîN/9mm. HîN: Royal Ordnance Factory à Hirwann. Code parfois accompagné d'une flèche entre le H et le N (comme sur la photo).
43: année de fabrication.
9mm: calibre de la cartouche.


Origine Allemande.


OS(entrelacés)8/14. OS (entrelacés): Oberschlesische AG à Schönebeck/Elbe.
8: mois de fabrication.
17: année de fabrication.



12/17/S/RM. 12/17: fabrication de décembre 1917.
S: nature de l'étui.
RM: Rheinish Metallwaren Und Maschinenfabrik à Sommerda.



dnh/*/2/43. dnh: Rheinisch-Westfalische Sprengstoff A.G. (RWS), usine de Dürlach.
2: numéro de lot.
43: année de fabrication.


Cartouches à balle ordinaire. Origine Française.

Le premier modèle possède un étui et une chemise en acier phosphaté de couleur grise. Le noyau est en plomb durci. Ce modèle sera fabriqué jusqu'en 1949.

En 1947 apparaissent les cartouches à étui laiton et la chemise est en laiton 90/10, à partir de 1949, la chemise peut être en laiton 70/30.

En 1950, un nouveau modèle est adopté, l'étui et la chemise sont en laiton 70/30. La balle pèse 8 grammes et la charge de poudre est standardisée pour les armes d'origine française.

En 1952, apparaissent les premiers étuis en acier laqué de couleur vert. La cartouche garde son appellation de Mle 50.

En 1955, les balles à chemise laqué vert font leur apparition. Ces balles sont toujours montées sur des étuis en acier laqué. Ce modèle sera rapidement abandonné.


TS/HX/4/58. TS: Ateliers de Construction de Tarbes.
HX: Hauts Fourneaux et Aciéries de Pompey. Fournisseur de métal.
4-58: fabrication du 4ème trimestre de 1958.


Les cartouches Mle 50 possèdent des joints d'amorce et de balle en vernis coloré. A partir de 1970, le joint de balle disparaît et est remplacé par un joint interne.


RY/BD/2-61/9. RY: Etablissements Rey Freres à Nimes. Absorbé par le groupe Nobel Bozel.
BD: Les Fils de Victor Bidault & Cie à Vitry.
2-61: fabrication du 2ème trimestre de 1961.
9: pour 9 mm calibre de la cartouche.


SF/I/4/53.
SF/I/4-70/9.



TE/F/2-70/9. TE: Ateliers de Construction de Toulouse.
F: Tréfileries et Laminoirs de la Méditerranée à St-Louis.
2-70: fabrication du 2ème trimestre de 1970.
9: pour 9 mm calibre de la cartouche.



TE/S/1-62/9. TE: Ateliers de Construction de Toulouse.
S: Compagnie Française des Métaux à Sérifontaine.
1-62: fabrication du 1 er trimestre de 1962.
9: pour 9 mm, calibre de la cartouche.


Cartouche à balle blindée nickelée, étui laiton.

Origine Allemande.


ak/*/20/41. ak: Patronen Zundhutchen Und Metallwarenfabrik à Vlassim/Prague. Firme également connue sous le nom de Munitions Fabriken.
20: numéro de lot.
41: année de fabrication.


Cartouche à balle acier frité, étui acier laqué.


dnf/St+/47/44. dnf: Rheinisch-Westfalische Sprengstoff A.G. (RWS), usine de Stadeln près de Nuremberg.
St+: étui acier renforcé au culot.
47: numéro de lot.
44: année de fabrication.


Cartouche tropicalisée à balle acier fritté, étui acier laqué.


dnh/St+/1/45. dnh: Rheinisch-Westfalische Sprengstoff A.G. (RWS), usine de Dürlach.
St+: étui acier renforcé au culot.
1 numéro de lot.
45: année de fabrication.


Cartouches à balle blindée, étui acier laqué. Origine Allemande.


asb/St+/12/44. asb: Deutsche Waffen Und Munitions-Fabriken AG, usine de Berlin-Borsigwalde.
St+: étui acier laqué renforcé au culot.
12: numéro de lot.
44: année de fabrication.



oxo/St/4/43. oxo: Teuto Metallwerke Gmbh à Osnabrück.
St: étui acier laqué.
4: numéro de lot.
43: année de fabrication.


Cartouche à balle noircie, étui laiton. Origine Belgique.

AEP/9mm. EP: Anciens Etablissements Pieper à Herstal. Firme fondée en 1866 par H. Pieper.




9mm LUGER/WOLF. WOLF: marque commerciale utilisée par Toula depuis 1995.




WIN/9 MM LUGER. WIN: abréviation de Winchester.
9 MM LUGER: calibre de la cartouche.


Cartouches demi-blindée, pointe creuse.


CCI/9 MM LUGER. CCI: Cascade Cartridge Inc. à Lewiston, Ida.
9 MM LUGER: calibre de la cartouche.


Hydra shock.


FC/9 MM LUGER. FC: Federal Cartridge Corp à Anoka, Minn. Firme fondée en 1922, reprenant la suite d'une société du même nom fondée en 1916 et faillite en 1919.
9 MM LUGER: calibre de la cartouche.




Cartouche à balle frangible tronconique, balle rilsan bronze. Origine Corée du Sud.


PMC/9 MM LUGER. PMC: Poonsgam Metal Corp., à Séoul.
9 MM LUGER: calibre de la cartouche.


PAGE:

1 - 2 - 3 - 4 - 5